Aquaplaning

L'aquaplaning est un phénomène qui se manifeste sous forme de perte de contact du pneu sur l'asphalte en raison de la pénétration d'une pellicule d'eau entre le pneu et la route.

Le pneu n'étant plus en contact avec le rote, il n'existe plus de frottement entre les deux surface et donc, on n'est plus en mesure de ralentir ou de changer de direction.
L'aquaplaning est la condition extrême de perte de conduite du véhicule.

Même à une vitesse inférieure à celle critique (donnée par la corrélation entre la vitesse et la quantité d'eau présente), on a une diminution des prestations du pneu sur la chaussée mouillée.

Ceci est dû à la diminution progressive du coefficient de frottement généré par la pression dynamique de l'eau présente dans les rainures.

Quelques gouttes suffisent à provoquer, sur certains types de chaussées, une perte d'adhérence et donc de contrôle du véhicule.

Les routes lisses et poussiéreuses ont tendance à être particulièrement glissantes quand il commence à pleuvoir, même avec des épaisseurs d'eau minimes.

Ceci, parce que l'eau, en se mélangeant à la poussière, forme une très fine couche de boue particulièrement visqueuse et donc difficile à évacuer.

L'aquaplaning se vérifie directement en raison de certains facteurs:

  • Vitesse
  • Quantité d'eau présente sur la route
  • Poids du véhicule
  • Pressions de gonflage
  • Motif de la bande de roulement
  • Motifs des rainures (vides) de la bande de roulement
  • Mélange de la bande de roulement
  • Degré d'usure du pneumatique

L'aquaplaning peut être partiel ou total.

Partiel: il implique uniquement quelques-unes de roues du véhicule, provoquant, notamment dans les virages, de possibles risques de sousdirection ou de surdirection.
Total: il implique toutes les roues du véhicule, empêchant ainsi tout contrôle de ce dernier.